Categories

Chercher

Autres Langues

Social

La traduction « sans confiance »

trust-768x512

Moins c’est mieux maintenant dans le monde des chaînes de blocs

Les technologies de chaînes de blocs, ou blockchain, les NFT et les cryptomonnaies dominent plus que jamais les gros titres du jour. Comme pour tout nouveau mouvement ou tendance, de nouveaux termes et nomenclatures émergent et deviennent peu à peu courants. Il est normal d’avoir un nouvel ensemble de termes techniques et d’acronymes lorsque de nouvelles tendances ou industries émergent. En tant que entreprise de traductions confrontée quotidiennement à ces nouveaux termes pour nos clients, il est important pour nous d’identifier avec précision ces termes et ce jargon et de trouver les bonnes traductions, souvent dans plus d’une centaine de langues différentes. Bien que ce ne soit pas une tâche facile, nous y sommes habitués, car nous travaillons dans plusieurs processus verticaux de l’industrie.

Cependant, de temps en temps, nous sommes surpris de voir comment une industrie peut redéfinir un mot commun et l’utiliser d’une manière complètement différente. C’est similaire à la façon dont Apple nous a fait douter de l’usage des mots « Think Different » (au lieu de « Think Differently ») : l’industrie des blockchains redéfinit désormais les usages de certains termes communs. Au-delà de portefeuille physique ou de portefeuille virtuel, ou même au-delà de bitcoin, ce qui a retenu notre attention lors d’une réunion de révision de qualité, c’est le mot trustless (littéralement « sans confiance »).

Nous avons commencé à voir beaucoup de nos clients dans l’industrie des chaînes de blocs décrire leur technologie comme étant « trustless » ou « sans confiance » dans les titres marketing. Au début, nous pensions qu’il s’agissait d’une erreur d’édition. Nous avons ensuite effectué une recherche dans toutes les traductions de nos clients de l’industrie des chaînes de blocs pour voir si cette supposée erreur se répétait dans d’autres textes et dans d’autres langues. On s’est vite rendu compte que ces entreprises utilisaient les mots liés à l’absence de confiance correctement et à dessein. Il s’avère que, dans ce cas, l’absence de confiance n’était pas seulement une chose positive, mais en réalité un objectif idéal.

Compte tenu de l’importance de l’usage de ce mot, j’ai commencé mes propres recherches sur le sujet, car il a impacté des textes dans différentes langues et des textes pour différents publics cible à travers le monde.

Comment l’absence de confiance peut-elle être vue comme quelque chose de positif ? Dans notre monde, confiance est un mot qui n’a que des connotations positives, et l’une d’entre elles désigne une construction humaine nécessaire au fonctionnement de notre société. Nous faisons confiance au fait que les banques ne volent pas nos dépôts, au fait que notre nourriture n’est pas empoisonnée, au fait que nos voitures fonctionnent correctement et nous faisons confiance au fait que nos traductions sont exactes et fidèles. Ainsi, l’idée opposée, celle de l’absence de confiance, devrait être négative dans tous ses sens.

La plupart des entreprises travaillent tout au long de leur existence pour inspirer la confiance dans leurs produits et services, tout comme les gens font avec leurs attributs personnels. La dernière chose qu’une entreprise souhaite est de générer de la méfiance.

Le dictionnaire Merriam-Webster définit le mot anglais trustless comme quelque chose qui « n’est pas digne de confiance : sans foi ; méfiant ».

Imagine maintenant quelque chose de si intrinsèquement solide ou fidèle qu’il n’est pas nécessaire de méditer sur sa fiabilité. Chaque jour, tu peux te promener dans ton jardin en sachant que le sol te soutiendra. Tu ne doutes pas de la solidité du sol. Tu n’as même pas besoin d’impliquer la notion de confiance : tu sais que c’est ainsi. Tu n’as pas besoin de faire confiance au fait qu’un beau coucher de soleil est réel ou non : tu sais que c’est vrai. Tu ne fais pas confiance au fait que un plus un égale deux, mais tu sais plutôt que c’est le cas. Tu n’as pas besoin de faire confiance au fait que le sourire d’un bébé est sincère.

Alors, c’est ainsi que les entreprises de l’industrie de blockchains utilisent les mots relatives à l’absence de confiance. Autrement dit, tu n’as pas besoin de faire confiance à aucune de ces choses car ces choses sont dignes de confiance en elles-mêmes. Elles n’ont pas à gagner ta confiance. Il n’est pas nécessaire de faire confiance aux banques ou aux responsables des banques quand il n’y en a pas. L’objectif des projets de blockchains purement décentralisés est de créer des systèmes qui ne nécessitent pas de confiance, car le système les vérifie sans préférences et sans intervention humaine.

Alors, il reste à voir si ces entreprises ou projets peuvent atteindre cet objectif. Cependant, cet objectif d’atteindre le trustless m’intéresse et me fait penser au mot « trust » qui est un élément central du nom de notre entreprise. Je ne prévois pas de changer le nom de la société dans un proche avenir, mais cela me donne une nouvelle appréciation de notre entreprise et de la complexité de rendre en service fiable à nos clients.

 

Photo de Dave Lowe chez Unsplash.