Les théories du complot sont-elles spécifiques à une culture ou peuvent-elles être transposées d’une culture à l’autre ?

Les théories du complot sont un phénomène universel et la croyance en elles est bien répandue dans le monde et dans le temps. Souvent, les points de vue conspiratifs provoquent de nombreux conflits entre les groupes et les nations. De nombreuses théories génèrent de la haine et répandent des mensonges sur d’autres cultures, religions et groupes ethniques.

Histoire des théories du complot

Les théories du complot sont des histoires que certaines personnes inventent pour clarifier des circonstances ou des événements importants. Même lorsque d’autres explications parfaitement plausibles et rationnelles sont fournies, ces théories attribuent souvent les faits à des groupes secrets de personnes perverses et influentes qui tirent les ficelles dans les coulisses. On pense que ces groupes conspirateurs agissent dans leur propre intérêt égoïste et veulent nuire au reste de l’humanité. Puisque ces groupes sont tellement puissants, il est presque impossible de trouver la preuve de leur existence. Au moins, c’est ce que disent les théories du complot, et leurs défenseurs ne sont pas facilement découragés par des arguments rationnels. Les théories du complot naissent souvent de l’ignorance, de la méfiance, de la paranoïa, de la vanité ou de la pure malveillance et, à la base, elles favorisent fréquemment les préjugés, les chasses aux sorcières et même le génocide. Si tu regardes en arrière dans l’histoire, tu verras qu’ils ont toujours été là. La peur du pouvoir caché et des complots a constitué une force en politique maintes fois, depuis le XVIIIe siècle jusqu’à nos jours. Cependant, c’est peut-être la CIA qui a inventé le terme théorie du complot en 1967. Ils ont commencé à utiliser le terme pour discréditer les personnes qui remettaient en question l’histoire officielle de l’assassinat de John F. Kennedy.

#SaveTheChildren et le grand mensonge de la Covid-19

Le mouvement QAnon ne fonctionne pas comme les autres théories du complot. Ce mouvement marginal possède un caractère international. Les Q narratives semblent persister car ils s’adaptent à toutes les situations. Les mythes sont si indéterminés que les adeptes peuvent voir ce qu’ils veulent (ou ce qu’ils ont besoin de voir) dans le groupe. Une autre grande différence, par les temps qui courent, avec la théorie du complot Q est la pandémie mondiale. Les théories du complot les plus populaires de l’histoire se sont nourries de l’anxiété, de la peur et de l’incertitude. Chaque société a son lot de soucis et d’obsessions. Ce n’est pas le cas à l’heure actuelle, et c’est pour ça que le groupe a prospéré. Ils ont trouvé des millions d’adeptes en diffusant de fausses informations sur la Covid-19 et les vaccins. Q arrive à un moment où les gens du monde entier ont peur et se méfient de presque tout. Les réseaux sociaux ont fini par supprimer les publications Q pour avoir diffusé de fausses informations. À ce moment-là, le groupe a pris possession de l’hashtag #SaveTheChildren. Au début, ils n’utilisaient cet hashtag que pour contourner les algorithmes des réseaux sociaux. Ils ont profité de la préoccupation pour les enfants vulnérables, mais n’ont jamais sauvé d’enfants. Cependant, les gens se soucient beaucoup des enfants, et la tromperie a fonctionné. Le groupe a également trouvé un public beaucoup plus large parmi les défenseurs des enfants. C’est aussi à cette époque que l’Australie et la Nouvelle-Zélande se sont impliqués. À cette époque, les manifestations de QAnon ont commencé en Australie et en Nouvelle-Zélande. Les manifestants sont arrivés avec des pancartes qui dénonçaient des tunnels utilisés pour la traite à des fins d’exploitation sexuelle et portaient le slogan « La Covid-19 c’est un mensonge ! » Maintenant, ils sont partout dans le monde, de la RDC à la Turquie.

Théories du complot et réseaux sociaux

Les théoriciens du complot ont tenté de jeter le doute sur les histoires officielles d’innombrables événements majeurs au cours des siècles. La différence aujourd’hui, c’est que, grâce à Internet, les discussions se déroulent sur une zone géographique beaucoup plus large, plus rapidement et plus facilement. Les réseaux sociaux sont excellents outils pour garder les gens connectés dans le monde entier. Beaucoup de gens restent également informés de l’actualité via diverses plateformes de réseaux sociaux. Cela peut être un problème parce que cela ouvre également la porte à la désinformation. Les théoriciens du complot utilisent ces plateformes pour partager de fausses informations, telles que les publications de QAnon. Les fausses informations couvrent souvent des sujets d’actualité importants, tels que les vaccins et la Covid-19. Il n’y a aucune preuve qu’il existe plus de théories du complot aujourd’hui qu’auparavant. Les procès des sorcières de Salem, par exemple, ont eu lieu bien avant l’existence des réseaux sociaux. Cependant, les réseaux sociaux ont contribué à accélérer la propagation des théories du complot dans le monde, et les conséquences pourraient être désastreuses.

Marqué avec: