Le langage inclusif

On appelle langage inclusif ou langage non binaire tout langage qui représente tous les genres, sexes et orientations sexuelles sans favoriser aucun en particulier. Traditionnellement, une variété de noms, en particulier ceux qui font référence à une profession, représentaient un genre spécifique. Des exemples de ces noms, en anglais, comprennent: policeman, chairman, fireman. Ces mots sont masculins puisqu’ils contiennent le suffixe -man. Ils indiquent que ces professions ont traditionnellement été exercées par des hommes. Au lieu de ‘policeman’, lorsque l’on utilise le langage inclusif, on dit ‘police officer’. De même façon, au lieu de ‘chairman’, on dit ‘chairperson’.

Genre et langue

L’anglais ne possède pas les marques de genre grammaticales que l’on peut trouver dans d’autres langues. À moins qu’il ne se réfère au sexe biologique, comme dans les mots man et woman, les noms, pour la plupart, n’ont pas de formes masculines, féminines ou neutres. En fait, les anglophones utilisent le pronom they depuis des siècles comme pronom personnel de la troisième personne du singulier au neutre lorsqu’ils ne connaissent pas l’identité d’une personne. Cependant, d’autres langues ont des noms marqués par le genre. Par exemple, en allemand, die est utilisé pour les noms féminins , der pour les masculins et das pour les neutres. Les formes des mots changent également lorsqu’ils se réfèrent à un genre particulier.

Comment le langage inclusif est devenu pertinent

Depuis quelque temps, la vision des rôles de genre se transforme. Les gens sont de plus en plus conscients des maux causés par les stéréotypes de genre. Par exemple, supposer que les hommes ne doivent pas pleurer limite leur capacité d’expression émotionnelle et qualifie les femmes d’hypersensibles. Au fur et à mesure que les gens prennent conscience de ces phénomènes, de moins en moins de termes spécifiques au genre sont utilisés. L’utilisation d’un langage inclusif s’est notamment étendue dans les communautés LGBTQ+, précisément pour inclure tous les genres possibles. C’est ainsi que l’utilisation du pronom they au singulier s’est étendu pour désigner des personnes qui ne sont pas représentés dans la bicatégorisation d’identité de genre. Selon des recherches menées par la Banque mondiale, la langue a un impact important sur les opinions politiques et les conventions des gens sur les rôles de genre. En adoptant un langage inclusif, ces conventions peuvent changer pour promouvoir l’égalité et la justice partout dans le monde. Alors que de nombreuses personnes s’accrochent à la tradition et résistent aux changements linguistiques, les jeunes ont tendance à promouvoir de nouvelles façons d’utiliser la langue. Et tandis que bon nombre de ces nouvelles formes sont abandonnées, beaucoup s’installent et font du langage inclusif un sujet pertinent pour notre époque.

Latinx

Comme nous l’avons mentionné, plusieurs langues, comme l’espagnol et l’allemand, ont des noms avec des formes différentes selon le genre. Récemment, le terme Latinx a été utilisé aux États-Unis pour désigner les personnes d’origine latino-américaine sans spécifier de sexe. Cependant, son utilisation provoque quelques controverses dans la communauté hispanophone . Certains critiques de l’utilisation de ce terme soulignent qu’il a été inventé par des anglophones aux États-Unis et que, par conséquent, il ignore la nature flexionnelle de la langue espagnole. Une enquête menée par le Pew Research Center indique que seul un Hispano-américain sur quatre connaît le terme Latinx et que seulement 3 % l’utilisent.

Langage inclusif dans la traduction

Les personnes qui se consacrent à ce métier doivent traduire les textes le plus fidèlement possible. Mais qu’est-ce que cela a à voir avec le langage inclusif ? Le fait est qu’ignorer cette tendance, c’est aussi ignorer certaines des relations associatives de l’utilisation d’un langage inclusif qui peuvent être essentielles pour la compréhension du texte. Autrement dit, comme l’utilisation d’un langage inclusif sert à éviter favoriser un groupe en détriment d’un autre, si un texte source utilise le langage inclusif, le texte cible doit représenter cette intention pour que la traduction soit précise. Les services de traduction professionnels sont prêts à traiter cette question et toutes les questions linguistiques qui peuvent s’appliquer à n’importe quel texte. Si tu as des questions sur certains de tes contenus, n’hésite pas à nous contacter. Crédits photos: Sharon McCutcheon at Pexels
?>