LE BLOG DE TRUSTED TRANSLATIONS

RECHERCHE

LE BLOG DANS AUTRES LANGUES

Réseaux sociaux

Spielberg ne veut pas de sous-titres pour cette histoire

west-side-768x614

West Side Story, classique du cinéma et de la comédie musicale, est de retour au grand écran. Et cette fois le film a été mis en scène par le grand Steven Spielberg, qui ne veut pas de sous-titres pour les dialogues en espagnol. Il a dit qu’il ne les ajouterait pas « afin de respecter l’inclusivité de nos intentions de n’engager que des comédiens d’origine hispanique pour interpréter les gars et les filles du gang les Sharks. »

Pour ceux qui ne le connaissent pas l’ouvrage, West Side Story est une version moderne de Roméo et Juliette qui se déroule à New York. Ceux qui effectivement le connaissent se souviennent sûrement des deux gangs rivaux: les Jets et les Sharks. Les deux se disputent du territoire dans les rues de Manhattan, mais les choses se compliquent lorsque l’un des Jets tombe amoureux de la sœur de l’un des Sharks. Et bien que 60 ans se soient écoulés depuis le lancement du film original, Spielberg et compagnie cherchent à refaire le récit cadre par cadre, mais avec quelques différences marquées.

Les Jets sont un gang de blancs américains tandis que les Sharks sont tous Portoricains. Le film original, cependant, a fait face à de nombreux critiques car il n’y avait qu’une seule personne d’origine hispanique parmi les comédiens: Rita Moreno. Le reste des Sharks portoricains furent joués par des comédiens américains blancs. Pour couronner le tout, ils ont assombri la peau de Moreno pour la faire paraître plus exotique. Pour le plus grand plaisir des cinéphiles, Moreno (qui a aujourd’hui 90 ans) fait son retour au cinéma.

Cette fois-ci, Spielberg vise à arranger tout cela. Tout d’abord, il a engagé plus de comédiens d’origine hispanique dans le film et veut le rendre plus inclusif. S’adressant à IGN, il a déclaré: « C’est l’ordre que j’ai donné à Cindy Tolan, qui s’est occupé de la distribution de rôles pour le film : je n’allais pas accepter d’auditions [de comédiens] qui n’avaient pas de parents ou de grands-parents d’origine hispanique ou qui n’étaient pas eux-mêmes originaires de pays hispanophones,[descended from]en particulier du Porto Rico. Nous avons une vingtaine d’artistes portoricains ou provenant de la communauté portoricaine à New York. »

Il a poursuivi en expliquant qu’avoir des comédiens hispaniques légitimes « était très important et allait de pair avec ma raison pour ne pas utiliser de sous-titres pour les dialogues en espagnol. »

De plus, il a également déclaré que « si je sous-titrais l’espagnol, je redoublerais simplement mon pari sur l’anglais et donnerais à la langue anglaise du pouvoir sur la langue espagnole. Cela n’allait pas se passer dans ce film, il fallait que je respecte suffisamment la langue pour ne pas la sous-titrer. »

Dans une autre interview avec la BBC, Spielberg a ajouté : « La première chose que j’ai dite, c’est que chacun des Sharks, garçon ou fille, doit appartenir aux communautés hispaniques. Et sans faute. Nous voulions juste que ce film soit parfait de la manière dont nous voulions que chaque personne qui joue un Portoricain appartienne à la communauté hispanique, et c’était un ordre dès le départ.

Et si tu te demandes pourquoi il a décidé de refaire un tel classique, il a dit : « Je pense que je voulais réaliser un film musical parce que je savais que je ne pouvais pas chanter et danser. » Il a déclaré plus tard à la BBC : « C’est une façon phénoménale de me faire entrer dans un genre auquel je ne pourrais jamais appartenir physiquement, sauf pour raconter cette histoire dans ce style. »

Certaines personnes pensent que la décision de Spielberg de ne pas sous-titrer le film pourrait confondre ceux qui ne parlent pas espagnol. Cependant, dans un schéma plus général, cela a un impact plus important, car les comédiens peuvent transmettre le message avec des expressions et des gestes. Mais, comme l’a dit David Ehrilch d’IndieWire, ne pas ajouter de sous-titres était « génial » et « offre un sens plus profond du contexte que ce qui a été possible dans n’importe quelle version précédente du spectacle. »

Alors qu’est-ce que cela signifie si tu veux voir le film et que tu ne parles pas espagnol ? C’est amusant d’apprendre l’espagnol ! Et même si tú no hablas español, tu peux essayer d’interpréter le langage corporel. Une fois que le film sera disponible par d’autres médias, tels que Netflix ou Amazon Prime, il aura probablement des sous-titres cryptés.

La décision de Spielberg par rapport aux sous-titres peut être admirable en termes de respect pour les communautés latino-américaines, mais elle met en péril également la compréhension des téléspectateurs de l’un des éléments les plus essentiels du film : le dialogue.
Et cela vaut également pour ton propre travail audiovisuel. Il est important d’inclure des sous-titres car cela t’aide à transmettre ton message à un public plus large. Mais la clé est d’utiliser des services de traduction professionnels afin que votre sens ne soit pas perdu en raison de traductions pauvres et/ou paresseuses.

Cherches-tu à faire traduire ou sous-titrer ton travail par des experts en espagnol, français, chinois, arabe et plus encore ? Alors contacte-nous. Nous espérons pouvoir collaborer avec toi !

Photo de Vinicius Altava chez Pexels