Qu’est-ce que la maîtrise limitée de l’anglais (LEP) dans le contexte de l’accès linguistique ?

L’accès linguistique fait référence aux services employés par divers organismes pour franchir la barrière linguistique entre deux personnes qui ne parlent pas la même langue. Aux États-Unis, il existe des lois fédérales et des lois-décrets destinés à obliger les agences financées par le gouvernement fédéral à respecter les exigences d’accès linguistique.

Les personnes ayant une maîtrise limitée de l’anglais bénéficient de différents services grâce à l’accès linguistique. LEP, ou limited english proficiency (maîtrise limitée de l’anglais), est un terme utilisé pour décrire les personnes qui ne savent pas lire, parler, écrire ou comprendre l’anglais couramment. Par conséquent, ces personnes sont éligibles pour recevoir une aide linguistique.

LEP et accès linguistique

Les personnes dont l’anglais n’est pas la langue maternelle ont des difficultés à l’heure de s’exprimer spontanément et nécessitent souvent une assistance de la part d’un interprète ou un traducteur de documents pour comprendre une situation. Les personnes qui bénéficient de ce soutien bénéficient au même temps de l’égalité d’accès à divers programmes.

Les réglementations relatives à la maîtrise limitée de l’anglais sont gérées et maintenues par la Section fédérale de coordination et conformité (FCS) de la Direction des droits de la personne du ministère de la Justice des États-Unis. Le site web encourage les utilisateurs à déposer des plaintes contre la discrimination.

Qu’est-ce qui a poussé à la création du terme LEP ?

Le terme LEP a été initialement inventé par James Crawford (de l’Institute for Language and Education Policy) en 1975, pour attribuer une étiquette à connotation positive.

La maîtrise limitée de l’anglais est devenu un terme largement connu le 11 août 2000, lorsque le président Bill Clinton a signé le Décret-loi 13166 pour fournir une assistance et l’égalité des chances à ceux qui ont une maîtrise limitée de l’anglais.

Le Décret-loi 13166 est constitué en deux volets. Le premier volet concerne l’amélioration de la réglementation du Titre VI de la Loi des droits de la personne de 1964, qui interdit la discrimination fondée sur l’origine nationale. Comme défini au titre VI, les actes de discrimination incluent le refus de fournir un accès significatif aux personnes ayant une maîtrise limitée de l’anglais.

Le Décret oblige les agences fédérales de financement à fournir un ensemble de directives claires aux bénéficiaires de l’aide financière fédérale.

Le deuxième volet exige des agences fédérales qu’elles se conforment aux mêmes réglementations que les bénéficiaires d’une aide financière fédérale afin de fournir un accès significatif aux personnes avec une maîtrise limitée de l’anglais.

La mise en œuvre du Décret donne aux personnes ayant une maîtrise limitée de l’anglais la possibilité de prendre une décision éclairée, quel que soit le contexte. Cela peut avoir une influence dans les secteurs de la santé et de l’éducation, car les barrières de communication n’entraveraient plus les individus à cause de la LEP.

LEP : Exigences de traduction et d’interprétation

Les organisations fédérales sont encouragées à respecter certaines conditions requises pour la traduction et l’interprétation afin de franchir la barrière linguistique efficacement. Les institutions qui ne disposent pas de ressources bilingues internes ont la liberté de se faire assister par des traducteurs ou interprètes tiers.

Essentiellement, les organisations doivent rechercher des services d’assistance linguistique auprès d’une agence compétente et qualifiée qui comprenne les nuances culturelles du langage. Les entreprises qui s’inscrivent auprès d’organismes tiers sont encouragées à rédiger un document écrit qui mette en évidence les rôles et les responsabilités de l’accord de services d’assistance linguistique.

Enfin, les agences doivent également développer des procédures d’accès linguistique, qui peuvent servir de lignes directrices au personnel pour recueillir des données et concevoir et fournir des services linguistiques aux personnes qui ont une maîtrise limitée de l’anglais. Les procédures d’accès linguistique peuvent être compilées sous forme de manuels écrits, de fichiers numériques, de références documentaires, de notations téléphoniques et d’autres formulaires similaires.

Conclusion

Les barrières linguistiques peuvent être des obstacles importants pour les personnes ayant une maîtrise limitée de l’anglais, entraînant des malentendus, de la frustration et des conflits. Par conséquent, les organisations doivent prendre des mesures globales pour fournir des ressources précises aux individus avec une maîtrise limitée de l’anglais.

Si ton agence est à la recherche d’un service tiers capable de prêter des services de traduction et d’interprétation, contacte-nous dès maintenant. Nous avons une équipe de professionnels de l’assistance linguistique qui comprennent ton public cible. De plus, nous fournissons des traductions précises et gardons toujours à l’esprit les nuances culturelles pour rendre le langage accessible et plus facile à comprendre.

Marqué avec: