LE BLOG DANS AUTRES LANGUES

Blog de traducción
Blog di traduzione
Blog de traduction
Übersetzungsblog
Blog de tradução
Vertaal Blog
翻訳ブログ
Блог на тему перевода
翻译博客
مدونة الترجمة
번역 블로그

L’impact des mauvaises traductions sur la politique et la diplomatie internationales

Dans la diplomatie, les acteurs viennent de cultures différentes et parlent des langues différentes. Cela représente un défi pour les traducteurs, même les experts, comme ceux qui travaillent chez Trusted Translations.

Les compétences linguistiques peuvent être insuffisantes lorsqu’un sujet n’est pas du tout familier. Et, puisque la diplomatie traite de sujets aussi divers que le libre-échange le sport et le réchauffement de la planète, les traducteurs travaillant dans ce contexte doivent être bien informés et veiller à la véracité de leurs sources. Cependant, un traducteur expérimenté sait bien que les nuances culturelles favorisent la compréhension, même lorsqu’il existe des différences textuelles. Sans elles, les résultats peuvent être catastrophiques.

Une traduction calamiteuse dans un contexte à haut risque

Il y a des gens qui croient qu’une erreur dans la traduction de la réponse à la déclaration de Potsdam, qui, en 1945, appelait « le gouvernement du Japon à la capitulation sans conditions des forces armées japonaises », a déclenché une chaîne d’événements qui a abouti au bombardement atomique de Hiroshima et Nagasaki. Suzuki Kantaro, alors Premier ministre du gouvernement japonais, avait qualifié la question de quelque chose qui méritait d’être répondu par le mokusatsu.

Ce terme, qui peut être interprété comme « sans commentaire » ou simplement « silence », avait été traduit en anglais par « mépris silencieux » ou « indifférence ». Bien qu’il s’agisse d’un petit détail, certains suggèrent qu’une mauvaise interprétation de ce terme aurait pu influencer la décision d’employer la bombe atomique.

Comprendre la culture est le fondement de la diplomatie

L’utilisation d’idiotismes, de proverbes et de termes spécifiques à la culture représente un défi pour les traducteurs. Pour parvenir à une traduction fidèle, ils doivent être capables de concilier des éléments disparates sans perdre l’essence et la signification culturelle du texte source.

De plus, la qualité d’une traduction s’améliore lorsque les différences entre les cultures sont prises en compte et qu’on leur accorde l’importance qu’elles méritent. Naturellement, comprendre d’autres cultures peut être plus facile dans les relations diplomatiques bilatérales que dans les relations multilatérales. Les discussions, les événements et les organisations entre différentes cultures nécessitent une certaine finesse.

Importance économique et prédominance culturelle

Avec autant de cultures différentes dans le monde de la diplomatie, il est typique que la culture de la plus grande puissance prédomine sur les autres, surtout lorsqu’il s’agit d’une puissance économique. Cela suggère que les analyses des interactions multilatérales peuvent démontrer une sorte de préférence pour une culture en particulier. Par conséquent, les interprétations basées sur une culture peuvent entrer en conflit avec les constructions formées par d’autres visions du monde, en particulier dans les pays multiculturels ou multilingues.

Ce concept a des avantages et des inconvénients.

  • Inconvénients Une culture peut essayer d’imposer ses idées et son éthique à une autre.
  • Avantages Cela peut avoir des avantages lorsque les sociétés les plus justes sont mieux positionnées dans des situations multiculturelles.

L’anglais comme nouvelle lingua franca

La prédominance de la langue française, traditionnellement la langue de la diplomatie, a été contestée pour la première fois après la fin de la Première Guerre mondiale, lorsque le traité de Versailles (1919) a été rédigé dans les deux langues. Au milieu du XXe siècle, l’anglais avait déjà consolidé son statut de langue prédominante du monde dans de nombreux domaines de l’activité humaine : le commerce, la science, la culture populaire, la technologie, l’aviation et, bien sûr, la diplomatie.

C’est pourquoi les documents utilisés dans la diplomatie à travers le monde peuvent avoir une forte influence anglaise. Les traducteurs doivent alors utiliser des filtres culturels pour identifier les variations dans les conventions stylistiques conditionnées par la culture.

Cela peut déclencher des conflits entre les normes et les conventions culturelles textuelles spécifiques à une culture et les normes et les conventions culturelles textuelles universelles, où l’universel est ce qui est conforme aux normes linguistiques et culturelles diffusées dans le monde par les empires et les conquêtes britanniques, espagnols, néerlandais et portugais.

Le point de vue européen est évident dans des documents en espagnol et portugais qui parlent de la découverte (el descubrimiento ou o descobrimento) du continent américain. En signe de respect pour les premiers peuples, l’idée de découvrir un nouveau monde peut être remplacée par l’idée de l’arrivée des explorateurs Européens sur le continent. Les traducteurs les plus intelligents savent exactement quand appliquer de tels changements.

L’Europe aujourd’hui

Au Parlement européen (qui compte 24 langues officielles), les guides de style recommandent l’utilisation d’un langage épicène. Cependant, si l’auteur d’un texte source fait des références à un genre particulier, le traducteur doit les traduire fidèlement dans le texte cible.

Il existe différents points de vue sur l’importance de la langue en tant que composante de la culture. Cependant, comprendre la culture d’un peuple est le premier pas vers la résolution des difficultés dans la traduction.
Les variations linguistiques et culturelles entre les langues source et cible peuvent avoir le même poids lors de l’analyse de problèmes de traduction. En fait, les différences culturelles peuvent poser de plus grands défis aux traducteurs que les variations dans les structures linguistiques.

Les traducteurs ont de grandes responsabilités diplomatiques

À l’ONU, les documents sont généralement rédigés dans l’une des six langues officielles, puis traduits dans les autres. Les représentants de chaque pays peuvent explorer les points de vue de leurs homologues et discuter et commenter des questions importantes telles que la protection de l’environnement, les droits de l’homme, le commerce international, le désarmement, la justice et la santé.

En conséquence, les traductions les plus parfaites favorisent l’harmonie entre les nations en simplifiant la communication et en favorisant la compréhension entre les cultures. Spécialisée dans les traductions diplomatiques, l’équipe de Trusted Translations est particulièrement apte à travailler dans des situations multilingues. Étant à l’écoute de l’actualité politique, sociale et économique de leurs pays d’origine, leur contribution va bien au-delà du texte. En fait, son expérience avec des documents diplomatiques offre certains avantages subtils lors des discussions internationales.

 

Image par 995645 chez Pixabay