LE BLOG DANS AUTRES LANGUES

Blog de traducción
Blog di traduzione
Blog de traduction
Übersetzungsblog
Blog de tradução
Vertaal Blog
翻訳ブログ
Блог на тему перевода
翻译博客
مدونة الترجمة
번역 블로그

Un dictionnaire officiel pour l’anglais afro-américain

Par leur fluidité, les langues ressemblent à des organismes, et les communautés de locuteurs, à l’environnement. Pour cette raison, il vaut toujours la peine de se plonger dans l’évolution des langues et des cultures qui les ont façonnées et continuent de façonner leur forme actuelle.

Grâce aux fondations Mellon et Wagner, l’Oxford English Dictionary (OED) et le Hutchins Center for African-American Research de l’Université de Harvard mènent actuellement un projet visant à créer le premier dictionnaire intégral de l’anglais afro-américain, l’Oxford Dictionary of African American English (ODAAE).

Le projet, qui comprendra trois ans de recherche, rassemble les ressources lexicographiques de l’OED et du réseau de chercheurs du Hutchins Center, et devrait voir la publication en 2025. Il sera basé sur des exemples d’anglais afro-américain parlée et écrit de tout au long de l’histoire de cette variété de la langue anglaise.

Selon le président de Oxford Languages ​​​​(Oxford University Press), Casper Grathwohl, « l’anglais afro-américain a eu un impact profond sur la langue la plus parlée au monde, mais une grande partie de cela a été cachée.  L’ODAAE cherche à reconnaître cette contribution plus pleinement et plus formellement et, ce faisant […] à construire une image plus précise de la façon dont la vie afro-américaine a influencé notre façon de parler, et donc qui nous sommes ».

Les entrées comprendront la définition, la prononciation, l’orthographe, l’étymologie et des citations du bon usage des mots. Cela aidera à placer au premier plan les contributions que les écrivains, penseurs et artistes afro-américains ont apporté à l’évolution du lexique anglais.

« Chaque locuteur de l’anglais américain utilise des emprunts inventés par des Afro-Américains, même s’ils ne s’en rendent pas compte », a déclaré Henry Louis Gates Jr., rédacteur en chef de l’ODAAE et directeur du Hutchins Center.

« Des mots d’origine africaine, tels que goober (« cacahuète »), gumbo (« soupe de gombo ») et okra (« gombo »), ont survécu au passage du milieu avec nos ancêtres africains. Et des mots dont on sous-estime aujourd’hui la valeur, comme cool (« génial »), crib (« maison »), hokum (« absurde »), diss (« insulte »), hip (« à la mode »), hep (« à la mode »), bad (« bon ») et dig (« comprendre ») ne sont qu’une petite partie des mots qui […] sont issus de la vie des Noirs dans ce pays au cours des derniers siècles ».

Bien sûr, l’ODAAE sera plus qu’un catalogue d’une collection de mots popularisés par les Afro-Américains. La linguiste Sonja Lanehart de l’Université d’Arizona souligne que « l’étymologie d’un mot et l’histoire de ce mot sont très importantes […] pour comprendre comment une langue s’est développée, a évolué et qui y a participé ».

« Il a fallu beaucoup de temps pour en arriver là, pour montrer que les Noirs et la langue noire ne sont pas grotesques, exotiques ou imparfaits », a-t-elle déclaré ensuite. « Ils ont une variété de la langue qui est différente et qui doit être reconnue comme toute autre variété de la langue. »

S’appuyant sur cette idée, Adam Bradley, membre du conseil consultatif de l’ODAAE et professeur de littérature anglaise et d’études afro-américaines à l’UCLA, a pris la parole lors de l’émission de radio nationale canadienne Jour 6 et a souligné comment « les dictionnaires, quand on y pense, codifient la langue ». Les dictionnaires créent un enregistrement historique d’une langue vivante et fonctionnelle. Et cette fluidité du langage n’est qu’exacerbée dans le monde d’aujourd’hui, où les réseaux sociaux permettent à de nouvelles idées et concepts d’être transmis à la vitesse de la lumière d’un coin du monde à l’autre.

La langue anglaise « change avec chaque chanson, chaque tweet, chaque conversation qui a lieu entre les Afro-Américains et la culture en général ». C’est ainsi que les langues deviennent ce qu’elles sont. Chaque langue actuellement parlée a été façonnée de la même manière par les cultures et les sous-cultures qui coexistent avec elle et influencent son développement.

Mais au-delà d’être un enregistrement historique informatif d’un aspect particulier de l’anglais, l’ODAAE servira d’outil pour les universitaires et pour les chercheurs, ainsi que pour les traducteurs et ceux qui travaillent dans la localisation.

Ce nouveau dictionnaire est, à tous points de vue, quelque chose d’incroyablement spécial. Il raconte l’histoire d’un peuple indispensable à la formation des États-Unis. I ne s’agit pas seulement de la langue. Ces personnes et leurs histoires sont, bien sûr, au cœur du projet, et ce projet leur appartient de manière très importante. Du passé au futur.