LE BLOG DANS AUTRES LANGUES

Blog de traducción
Blog di traduzione
Blog de traduction
Übersetzungsblog
Blog de tradução
Vertaal Blog
翻訳ブログ
Блог на тему перевода
翻译博客
مدونة الترجمة
번역 블로그

Les aliments et les lieux dont ils portent le nom

Chicken food

Alaska au four, poulet à la Kiev, ailes façon Buffalo… de nombreux plats portent des noms de lieux partout dans le monde, mais vous êtes-vous déjà demandé pourquoi ils portaient ces noms ? Installez-vous confortablement pour découvrir la fascinante histoire culinaire et linguistique de votre assiette.

Les héros locaux

Parfois, la réponse la plus simple est la plus évidente : certains aliments sont vraiment originaires des endroits en question. La vanille de Madagascar vient de Madagascar, les ailes de poulet façon Buffalo ont été inventées dans un restaurant de Buffalo, dans l’État de New York, et les bêtises de Cambrais sont originaires de Cambrais. Dans de nombreux cas, la nourriture a même contribué à la réputation de son lieu d’origine.

Les aliments ont d’ailleurs tendance à porter le nom de leur lieu de naissance lorsqu’ils se distinguent par un trait particulier. Il suffit de penser au bœuf de Kobé, aux poulets de Cornish ou au fromage Parmigiano Reggiano, qui ont tous des qualités uniques et une rareté liée à leur région. Les tomates San Marzano, par exemple, tirent leur saveur riche du sol volcanique situé près du Vésuve, en Italie. En effet, de nombreux produits de ce type font l’objet de réglementations gouvernementales officielles relatives à leur étiquetage, telles que l’« appellation d’origine protégée » (AOP) en Europe et au Royaume-Uni (c’est pourquoi il est important de ne pas appeler « champagne » n’importe quel vin pétillant).

Les imposteurs

Cependant, certains aliments portent un nom qu’on pourrait qualifier de trompeur. De nombreux plats sont le fruit d’erreurs de langage et de malentendus. Aux États-Unis, les topinambours sont appelés « Jerusalem artichokes » par exemple, mais ils n’ont rien à voir avec Jérusalem et ne sont pas des artichauts. L’explication de ce nom ? Les immigrants italiens aux États-Unis appelaient ce tubercule girasole, tournesol, ce qui a conduit les anglophones confus à américaniser le nom en « Jérusalem ».

De même, la crêpe extra-moelleuse connue sous le nom de « Dutch baby », n’a rien à voir avec les Pays-Bas (ni avec les bébés, d’ailleurs). Le nom a été inventé dans un restaurant de Seattle parce que le plat était élaboré avec une crêpe allemande et que les propriétaires ont simplifié le mot « Deutsch » par « Dutch » pour qu’il soit plus facile à prononcer.

Certains « imposteurs » ont un passé chargé d’histoire. Le plat Alaska au four (Baked Alaska) a été inventé dans le célèbre restaurant Delmonico’s de New York, assez loin de son homonyme. Il a été créé à la fin des années 1800 pour célébrer l’achat de l’Alaska à la Russie.

Les miracles du marketing

Enfin, certains aliments doivent leur nom à des campagnes de promotion soigneusement calculées. Souvent, un nom « exotique » est utilisé pour dissimuler les origines modestes d’un plat sous un vernis luxueux. Le gâteau « German chocolate cake », par exemple, n’a rien à voir avec l’Allemagne. Il a été baptisé en l’honneur de Samuel German, un créateur de chocolat à cuisiner, qui a astucieusement utilisé la recette du gâteau pour stimuler les ventes de son chocolat au niveau national.

D’autres aliments ont été baptisés pour tirer parti de certaines tendances populaires sur le marché. Le crabe Rangoon est né de l’imagination d’un restaurant appelé Trader Vic’s à San Francisco, qui souhaitait tirer parti de l’intérêt du public pour la culture des bars tiki. Le yaourt grec ne vient pas nécessairement de Grèce. Il s’agit simplement d’un nom de yaourt égoutté. Toutefois, l’association avec la Grèce et le régime dit méditerranéen contribue à renforcer la réputation de ce yaourt en tant qu’aliment bon pour la santé. D’ailleurs, aux États-Unis, il n’existe pas de définition standard légale du yaourt grec – alors, méfiez-vous !

Les plats que nous mangeons nous rappellent à quel point les nuances linguistiques peuvent avoir un impact à travers le monde. Que vous travailliez avec des recettes de livres de cuisine, des menus de restaurants ou des produits alimentaires, un traducteur expert peut vous aider à vous assurer que chaque pincée de sel est traduite avec précision pour votre public.

Image par the lifestyle mode de Pixabay